Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | À propos du site | L'auteur | Projets | Liens régionaux   

Les portes de Bordeaux, ouverture sur la ville

Les traces visibles d'une histoire mouvementée

Bordeaux la Porte Dijeaux Bordeaux la Porte d'Aquitaine Les portes de Bordeaux

Six portes monumentales à découvrir dans la ville

Bordeaux, quelque peu isolée de son fleuve, comptait dans sa période fortifiée un grand nombre de portes médiévales qui ont été détruites par la suite. Afin d'ouvrir la ville, et sous l'impulsion de l'Intendant Tourny, de nouvelles portes ont été construites. Des ouvertures en forme d'arc de triomphe dont subsistent aujourd'hui les portes d'Aquitaine, de Bourgogne, Dijeaux et porte de la Monnaie. On peut également encore voir la Grosse Cloche et la porte Cailhau vestiges du XIIIe et du XVe siècle.

 

Sur cette page : 

Thèmes associés  >>> >> Les portes de Bordeaux | La Grosse Cloche | La Porte Cailhau | La Porte de Bourgogne |
| Les colonnes Rostrales |

 

 

 

La porte d'Aquitaine sur la place de la Victoire

La porte d'Aquitaine est située place de la Victoire et constitue l'un des passages principaux pour accéder à la rue Sainte Catherine. Véritable arc de triomphe elle s'appelait auparavant la porte Saint Julien tout comme la place sur laquelle elle est implantée qui n'a été baptisée place de la victoire qu'en 1918. 

 

 

 

Construite en 1753 cette porte monumentale est surplombée par un fronton triangulaire richement sculpté.

 

Armoiries de Bordeaux au fronton de  la Porte d'Aquitaine | Photo Bernard Tocheport

Bordeaux dieux marins et fleurs de lys au sommet de la Porte d'Aquitaine | Photo Bernard Tocheport

 

C'est la face Sainte Catherine qui contient le plus de détails avec les armoiries de Bordeaux, grosse Cloche et léopard compris, mais aussi armes de la ville, tonneaux ... et même un perroquet.

 

Coté place, le triangle présente en relief dieux marins et fleurs de lys.

 

 

Sur la photo ci-dessous c'est un modèle de BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) qui était présenté en 2016 devant la porte d'Aquitaine. Au bas de cette page une ancienne carte postale datée de 1903 montre qu'à gauche et à droite la porte d'Aquitaine présentait un prolongement mural avec deux autres portes qui ont été détruites depuis.

 

Présentation porte d'Aquitaine à Bordeaux du BHNS | Photo Bernard Tocheport

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

 

Face au pont de pierre, la porte de Bourgogne ou porte des Salinières

Le long des quais, place  Bir-Hakeim, très exactement dans l'axe du pont de pierre et au départ du Cours Victor Hugo se trouve la porte de Bourgogne également connue pendant longtemps sous le nom de porte des Salinières.

 

Pour en savoir plus sur ses origines, son environnement ou encore son importance dans la ville, vous pouvez découvrir en images une page spéciale consacrée à la porte de Bourgogne

 

 

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

 

La porte Cailhau sur les quais fait face à la place du Palais

Située sur les quais pratiquement à égale distance entre la porte de Bourgogne et la place de la Bourse, la porte Cailhau était un élément défensif érigé à la fin du XVe siècle.

 

Elle commémore la victoire de Charles VIII lors de la bataille Italienne de Fornoue. La porte Cailhau se distingue par ses hautes toitures coniques, ses fenêtres à meneaux et ses sculptures où sont représentés le roi Charles VIII, le Cardinal d'Epernay archevêque de Bordeaux ou encore Saint Jean l'Evangéliste ...

 

>>> A découvrir une page spéciale, entièrement dédiée à la porte Cailhau

 

 

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

 

Entre rue Sainte Catherine et place Gambetta, la porte Dijeaux

La Porte Dijeaux est située en léger retrait de la place Gambetta à l'extrémité de la rue Bouffard. De l'autre côté elle se trouve à l'intersection de la rue qui porte son nom et de le rue des Remparts. On peut aussi la rejoindre depuis le cours de l'Intendance en empruntant la rue Bouffard. Elle est également visible pour les promeneurs venant de la rue Sainte Catherine dès l'angle de la Galerie Bordelaise.

 

La rue Porte Dijeaux est une importante rue commerçante de Bordeaux. En terme de fréquentation elle arrive en seconde position derrière la rue Sainte Catherine. C'est également une rue piétonnière.

 

 

 

La porte Dijeaux présente un grand nombre de similitudes avec la porte d'aquitaine, notamment dans son architecture surmontée d'un fronton triangulaire également sculpté.

 

Sur la façade de la rue porte Dijeaux, comme pour la porte d'aquitaine on retrouve les armoiries de Bordeaux avec les tours de la Grosse cloche surmontées du léopard. Corne d'abondance, grappe de raisin et symboles marin complètent cette face triangulaire sous laquelle on retrouve également sculpté un mascaron recouvert par deux têtes animales ressemblant à des chèvres.

 

De l'autre coté le triangle est lui occupé par les symboles royaux, couronne et fleurs de lys, mais aussi deux ailes, un casque et un poisson. Sous le triangle une tête animale surplombe le chiffre 1748 qui correspond à la date de sa construction. 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'origine du nom Dijeaux, 2 possibilités 

Concernant l'origine du nom Dijeaux, deux hypothèses s'affrontent, déformation de "porte des Gious" pour les uns ou encore "porte Jovis" qui en gascon deviendrait Dijos pour les autres.

 

 

Haut de page

 

 

 

 

Située en retrait du cours Victor Hugo, la Grosse Cloche

 

Bordeaux vision latérale de la Grosse Cloche depuis la rue Teulère | Photo Bernard TocheportBordeaux la grosse ClocheLa face la plus connue de la Grosse Cloche est assurément celle qui est visible, en léger retrait du cours Victor Hugo, dans l'alignement de la rue du Mirail.

 

Pour observer l'autre face qui présente de nombreuses différences, il suffit de remonter la rue Saint James depuis la place Fernand Lafargue. De ce côté ci, le passage sous la Grosse Cloche marque les limites des 3 rues que sont la rue Teulère, rue Saint James et la rue de Guienne.

 

Pour mesurer son "effet rempart", ainsi que sa jonction avec l'église contigüe de Saint Eloi, il est intéressant de découvrir la Grosse Cloche par le côté en empruntant la rue Teulère.

 

 

 

Page spéciale consacrée à la Grosse Cloche

C'est la plus ancienne porte de Bordeaux qui soit encore visible. Pour découvrir l'intérieur de ce monument, approcher au plus près le mécanisme de l'horloge, découvrir les inscriptions figurant sur la cloche, savoir quand l'entendre sonner ou encore apprendre qu'une ancienne geôle s'y trouve encore... il suffit de visiter notre une page spéciale entièrement dédiée à la Grosse Cloche.

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

Le long des quais, la porte de la Monnaie 

Bordeaux la Porte de la Monnaie vers les quais | Photo Bernard TocheportLa porte de la Monnaie est située sur les quais et marque la séparation entre le quai Sainte Croix et le quai de la Monnaie. Elle se trouve à mi distance entre pont de pierre et pont Saint Jean et à quelques pas du conservatoire de musique.

 

La rue qui aboutit sur la porte s'appelle également rue porte de la monnaie mais elle ne s'est pas toujours appelée ainsi. Le nom d'origine était la rue des Harlots. Ensuite et pendant les trois siècles où Bordeaux fut sous domination anglaise elle s'appellera rue des Anglais.

 

C'est en 1752 qu'il fut décidé d'ériger une porte qui conduisait à l'Hôtel de la monnaie ou était alors frappée la monnaie de Bordeaux. A l'opposé de la porte se trouve l'actuelle place Léon Duguit où l'on peut encore voir gravé dans la pierre l'ancien nom de la place rappelant son activité. Selon l'endroit ou l'on se trouve, on pourra lire "place de la Monnaie" ou comme le montre la photo ci dessous dans le langage de l'époque "place de la Monnoy".

 

 

 

La rue conduisant de la porte à la place après avoir été élargie s'appela alors Grande rue de la Monnaie avant de trouver son appellation actuelle de rue Porte de la Monnaie. On doit cette porte érigée en 1758 à l'architecte André Portier. 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

Cartes postales : visions d'hier 

Voici trois cartes postales du début du XXe siècle. On y découvre une porte de Bourgogne particulièrement animée. Charrettes à cheval transportant les tonneaux de vin, kiosque à journaux, de nombreux tramways avec leurs réclames pour "BOUSQUET rue Sainte Catherine" et la "parfumerie BIJON" sont autant de détails évocateurs de l'époque.  

 

Concernant la porte d'Aquitaine, il est intéressant de la découvrir en 1903 alors qu'elle compte à gauche et à droite un prolongement mural avec deux autres portes qui ont été détruites depuis. On peut également y voir un tramway assurant la ligne "AQUITAINE - GAMBETTA - TOURNY" mais aussi un véhicule de transport en commun à cheval avec une réclame pour "MAGGI".

 

Enfin pour la porte Dijeaux, ce sont ses lampadaires, ses charrettes à bras et ses passants en "canotiers"  qui signent l'époque.  

 

Ancienne carte Postale de la porte de Bourgogne à  Bordeaux
Ancienne carte Postale de porte d'Aquitaine à Bordeaux
Ancienne carte Postale de la porte Dijeaux à  Bordeaux

[ Documents Cartes Postales - collection personnelle ] 

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

 

Bordeaux la Porte Dijeaux Bordeaux la Porte d'Aquitaine Les portes de Bordeaux

 

Thèmes associés  >>> | Les portes de Bordeaux >> La Grosse Cloche | La Porte Cailhau | La Porte de Bourgogne |
| Les colonnes Rostrales |

 

Voir Aussi >>> >> Les places de Bordeaux | Place de la Victoire | Place Pey Berland | Place des Quinconces |

>> | Les ponts de Bordeaux | Pont d'Aquitaine | Pont de pierre | Passerelle EIFFEL |

 >> Les Fontaines de Bordeaux | Fontaine des 3 Grâces | Fontaine des Girondins | Fontaines de Tourny |
 >> Les fontaines de Tourny dans le Monde | Le Miroir d'eau des quais

 

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

 

 

 

Clicky