Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | À propos du site | L'auteur | Projets | Liens régionaux   

Transports et déplacements à Bordeaux

Transports en commun et autres moyens de mobilité

 

 

 

Thèmes associés  >>>| Transports et déplacements à Bordeaux | Présentation en photos du tramway |
| Plan des lignes du tram : A, B, C et bientôt D | Gare Bordeaux Saint Jean le train à 2h de Paris |
| Tesla les automobiles électriques Premium |

 

 

 

 

Le tram, le bus, le train, le vélo, les électriques, et le bateau !

Transports et mobilité à BordeauxEn matière de déplacements, comme la plupart des grandes villes, Bordeaux tente de résoudre la difficile transition entre le tout voiture des années passées et l'objectif de transports en communs se devant d'être toujours plus performants. Le bus classique est toujours resté dans le paysage, le BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) va bientôt le rejoindre.

 

Après avoir raté dans les années 90 son rendez-vous avec le métro VAL, Bordeaux a retrouvé son tramway qui ne cesse de s'étendre.

 

La gare Saint Jean après sa rénovation et depuis l'arrivée de la LGV (Ligne à Grande Vitesse) place le train à seulement 2h04 de Paris tout en continuant à être un maillon essentiel dans les déplacements régionaux et nationaux.

 

Les stations de vélos en libre service Vcub sont nombreuses tout comme les véhicules électriques Bluecub. On peut aussi traverser la Garonne en Batcub électrique pour partir au travail. Cette page (qui n'a pas la prétention d'être exhaustive) tente donc de présenter les principaux modes de déplacements disponibles à Bordeaux et dans son agglomération.

 

Sur cette page : 

Le réseau des Transports Bordeaux Métropole (ex TBC)

TBC : Batcub, Bluecub, Vcub, une terminaison locale "Cub" à décoder

Pour qui n'est pas bordelais ou originaire de la région cette terminaison "Cub" utilisée pour les différents modes de transports bordelais peut paraitre curieuse. L'explication mérite donc d'être rappelée. Jusqu'au 1er janvier 2015 les 28 communes de l'agglomération étaient regroupées, comme bien d'autres grandes villes, en Communauté Urbaine.

 

Pour désigner la Communauté Urbaine de Bordeaux, il était simple et particulièrement courant de ne retenir que les 3 initiales et on parlait alors de la CUB. Le réseau de transports fur donc baptisé TBC pour Tram et Bus de la Cub. Lorsque les stations de vélos en libre service sont apparues, l'expression Vcub a été retenue, puis ce fut au tour des bateaux électriques baptisés Batcub et enfin Bluecub pour les véhicules électriques en autopartage. Aujourd'hui la Communauté Urbaine a été remplacée par Bordeaux Métropole mais pour l'instant les noms ont été conservés.

Première étape Tram et Bus de la Cub devenus TBM pour Transports Bordeaux Métropole

Bus TBM et Tramway de Bordeaux Métropole

 

En avril 2016 le réseau a changé d'appellation pour devenir TBM initiales de Transports Bordeaux Métropole. Ce changement de nom s'est accompagné d'une nouvelle identité visuelle. Depuis, et contre toute attente, les vélos, les navettes fluviales ainsi que les véhicules électriques en auto partage ont conservé leurs appellations.

 

 

 

 

Historiquement le plus ancien et le plus utilisé : le bus

Autobus double à Bordeaux

L'autobus, le transport en commun le plus étendu

Sous la responsabilité de TBM, Bordeaux et son agglomération disposent d'un important maillage grâce à un réseau de lignes d'autobus plutôt complet. Avec le choix de l'opérateur Kéolis, en 2010 les lignes de bus ont été réorganisées avec de nouveaux itinéraires. Aujourd'hui 78 lignes de bus desservent les 28 communes qui composent Bordeaux Métropole.  

 

78 lignes et une appellation pour chaque catégorie de ligne de bus

Avant des autobus TBC de Bordeaux -  photo 33-bordeaux.comLors de la réorganisation du réseau un nouveau vocabulaire est apparu pour désigner les différents types de lignes. Ainsi on parle désormais de "Lianes", de "Corol" de "Flexo" ou encore de "Citéis". Pour résumer, voici comment il est possible d'interpréter ces différentes appellations :

  • Lianes : Ce sont les lignes principales, elles présentent des caractéristiques de fréquences assez proches de celles du tramway.
  • Corol : Ce sont des lignes transversales qui ne passent pas par le centre de Bordeaux mais assurent les liaisons entre communes et quartiers 
  • Flexo : Pour désigner les bus navette
  • Citéis : lignes destinées aux liaisons des quartiers d'une même commune 

Retranscrire ici la liste complète des lignes d'autobus, de leurs itinéraires, de leurs stations et de leurs horaires n'aurait pas beaucoup de sens (tout en prenant le risque de ne pas être à jour). D'autant que le site Internet de TBC est de ce point de vue particulièrement détaillé avec des informations en temps réel. Ainsi, il est possible sur le site de TBC de consulter et télécharger les plans et cartes des différentes lignes.

L'option d'un bus 100% électrique à l'étude

Heuliez bus électrique sur le pont d epierre à Bordeaux | Photo Bernard Tocheport

 

La tendance est à l'électrique et les transports en commun n'échappent pas à cette évolution. Il faut dire qu'en la matière les progrès sont constants et rapides. S'il y a encore peu de temps les modèles électriques étaient réservés aux navettes de centre ville avec un nombre de passagers réduit, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il existe désormais pratiquement toutes les formules d'autobus accessibles en mode électrique, y compris des bus articulés.

 

 

Tout naturellement Bordeaux Métropole s'intéresse à ce type de véhicule. C'est ainsi qu'en septembre 2018, et pendant 3 jours, les Bordelais ont pu découvrir et essayer un bus 100 % électrique.

Bordeaux Heuliez Bus électrique modèle GX 337 E | photo Bernard Tocheport

Il s'agissait du modèle GX 337 E du constructeur Français Heuliez Bus.

 

Un modèle 100 % électrique ayant déjà été montré à Paris et La Rochelle. Pour la petite histoire, ce modèle présenté à Bordeaux devrait rejoindre la flotte des bus circulant à Bruxelles pour une utilisation quotidienne bien réelle.

 

Ce bus présenté par Kéolis et aux couleurs de la RATP est en tout point comparable aux autres bus du réseau. Si comme cela était affiché sur le modèle de démonstration l'intérêt premier de ce type d'autobus est son mode "100% éclectique - zéro émission", le passager bénéficie d'un confort supplémentaire : le silence !

 

 

 

Pour avoir emprunté cet autobus de présentation, je dois reconnaitre que l'absence de bruit de moteur offre un agrément indéniable. Une ambiance différente qui, toutes proportions gardées, m'a rappelé les sensations que j'avais éprouvées lors de mes précédents essais des voitures électriques Model S et Model X de Tesla.

 

Soyons francs, concernant le bus électrique on ne mesure pleinement le silence retrouvé que dans des conditions particulières. Il faut être dans une période de roulage sur une zone non embouteillée pour ne pas être pollué par le bruit extérieur des autres véhicules. Dans l'itinéraire qui était proposé entre la place des Quinconces et la place Stalingrad, c'est sur le pont de pierre que l'on pouvait le mieux apprécier cette sensation de silence. 

 

 

Le bus électrique est silencieux, parfois trop !

Il est intéressant de noter que cette notion de silence bouleverse certaines habitudes et doit faire l'objet d'attentions nouvelles. En l'absence de bruit moteur les bruits intérieurs qui sont habituellement imperceptibles deviennent clairement audibles. Le constructeur doit donc être particulièrement attentif pour que les ajustements, les matériaux, les accessoires ne présentent pas de bruits parasites trop importants. Pour l'extérieur, c'est le phénomène inverse qui est provoqué. Comme pour le tram, les usagers qu'ils soient piétons ou cyclistes risquent d'être surpris par la présence du bus qu'ils n'ont pas entendu. Des recherches sont donc menées pour créer... l'émission d'un son artificiel !

Un bus 100% électrique bientôt à Bordeaux ?

Il est encore un peu tôt pour connaitre les suites qui seront données à cet essai, mais il y a fort à parier que dans les années à venir des bus 100% électriques devraient circuler à Bordeaux. D'autant qu'avec son réseau d'alimentation par le sol pour son tramway, Bordeaux à l'avantage de déjà disposer des infrastructures suffisantes et bien dimensionnées pour assurer dans les meilleures conditions la charge d'une flotte de bus.

 

 

 

Retour Haut de page 

 

 

Bientôt un BHNS de Saint Aubin de Médoc à Bordeaux gare Saint Jean

Le Bus à Haut Niveau de Service, comme son nom l'indique est avant tout un bus. Ce qui le distingue d'un autobus classique, en dehors de sa grande longueur, est qu'il offre un service en matière de confort et de régularité qui est assez proche de celui du tramway. Le coût de sa mise en œuvre étant bien inférieur à celui du tramway, il peut être utilisé sur des zones ou la densité de population est moindre. Pour cette ligne comportant 40 stations c'est un coût de 100 millions d'euros, matériel roulant compris, qui était annoncé lors du lancement du projet. 

 

BHNS Mettis de Metz présenté à Bordeaux place de la Victoire

 

Concernant les services qui justifient son appellation, le BHNS bénéficie d'une aide au franchissement des carrefours ce qui lui assure une certaine régularité, d'autant plus qu'il circulera sur à peu près 50% de son parcours en site dédié. Confortable car bénéficiant d'un revêtement de chaussée remis en état, il dispose également d'écrans d'information pour les voyageurs ainsi que du Wifi. En heure de pointe la fréquence de passage prévue serait de 5 minutes. Comme pour le tram, les billets du BHNS ne seront pas vendus dans le véhicule mais à un distributeur de titres de transport disponibles aux stations.

Le détail des 40 stations entre Saint Aubin et la gare Saint Jean

Ligne BHNS entre Saint Aubin du Médoc et la gare Saint Jean de Bordeaux

 

Saint Aubin Viillepreux - Croix Vieille - Eglise de Saint Aubin - Van Gogh - Lycée Sud Médoc - Les Escarrets - Mairie de Saint Médard - République - Route de Corbiac - Gadret - Château de Gajac - Herriot - Berlincan - Rue du Médoc - Mairie du Haillan - Ruet - Collège Emile Zola - Mermoz - Guynemer - Antoune - La forêt - Le grand Louis - Parc d'échange du Caillou - Cage verte - Pind francs - Stade Stéhelin - Saint Amand - Vélodrome - Grand Lebrun - Rue de Caudéran - Gabriel Delaunay - Roger Allo - Martyrs de la Résistance - Mériadeck - Palais de justice - Bourse du travail - Victoire - Capucins - Meunier - Gare Saint Jean

BHNS une appellation peu parlante à découvrir pour un BUS qui n'a rien d'un "Trambus"

BHNS METTIS de Metz cours de la Somme à Bordeaux  | photo 33-bordeaux.comBHNS étant un nom générique qui ne parle pas vraiment au grand public, au moment de sa mise en service il recevra forcément à Bordeaux un nom plus attrayant comme cela a été le cas à Metz qui a retenu le nom de METTIS ou à Nantes qui utilise le BUSWAY.

 

Même si à Bordeaux le nom de "Trambus" sorti d'une imagination fertile circule ici où là, à l'évidence ce ne sera certainement pas le nom retenu.

 

En effet cette appellation fantaisiste semble méconnaitre qu'un tram roule sur des rails, n'a pas de volant et est alimenté par caténaire et pantographe (système APS éventuellement). Toutes choses qui ne caractérisent absolument pas le BHNS. Incontestablement le Bus à Haut Niveau de Service (comme son nom l'indique), est bien un bus ce qui de fait disqualifie toute appellation faisant référence à un tram. Il fallait que ce soit dit ! 

Le METTIS, BHNS en service à Metz en présentation à Bordeaux

 

Afin de pouvoir se faire une idée de ce qu'est un BHNS, en avril 2016 les habitants des principales communes traversées par la nouvelle ligne ont pu découvrir la présentation d'un modèle qui est déjà en service depuis fin 2013. Il s'agit du METTIS qui équipe les transports en commun de la ville de Metz. Les photos illustrant cet article ont été réalisées durant cette période.

 

 

Une motorisation de type hybride à Metz...

Le modèle du constructeur VAN HOOL qui circule à Metz est un véhicule hybride. Il est équipé d'un moteur thermique (diesel) MAN seulement destiné à produire de l'électricité stockée dans les batteries ou pour alimenter directement le moteur électrique de traction SIEMENS.

 

Avant du BHNS METTIS et tram place de la Victoire à Bordeaux  | photo 33-bordeaux.comConcernant la spécificité de ce moteur hybride, Metz Métropole précisait sur son site les informations suivantes : " La technologie hybride est basée principalement sur la récupération d’énergie de freinage : cette récupération est totale si l’on freine à l’aide de la manette au volant, et partielle si l’on freine au pied. Le stockage de l’énergie est fait par des super-condensateurs, qui se rechargent en quelques secondes et/ou par des batteries au lithium. L’énergie dégagée lors du freinage est stockée et libérée lors du départ ou lorsque le bus a besoin d’énergie supplémentaire.

 

Grâce à cette énergie récupérée, un BHNS METTIS pourra parcourir jusqu’à 200 m avant que le moteur thermique ne prenne le relais. À vitesse constante, l’électricité est transmise au moteur de traction électrique via les convertisseurs ou stockée dans les batteries, lors d’une descente par exemple.

 

Avant du BHNS METTIS et tram place de la Victoire à Bordeaux  | photo 33-bordeaux.com... Grâce à la récupération d’énergie au freinage, la consommation de carburant, et donc l’émission de gaz d’échappement, baissent considérablement. L’utilisation de la technologie hybride permettra de diminuer la consommation jusqu’à 25 % par rapport à un bus classique, réduisant d’autant l’émission de substances nocives." 

Et 100% électrique à Bordeaux ?

Il convient de préciser que rien n'indique aujourd'hui que c'est ce modèle qui circulera un jour à Bordeaux. Il existe en effet plusieurs constructeurs de BHNS et les avancées technologiques sont extrêmement rapides.

 

On peut mesurer cette évolution en observant par exemple les choix de la ville de Nantes. En 2006 pour le lancement de son BUSWAY ce sont des autobus Mercedes-Benz de type Citaro longs de 18 mètres et propulsés au gaz naturel qui étaient utilisés. En 2017 le nouveau marché a été attribué à un constructeur Suisse (HESS) pour un modèle BUSWAY désormais long de 24 mètres avec une formule électrique. On peut imaginer que le modèle qui sera retenu à Bordeaux offrira les meilleures performances du moment. On semble d'ailleurs s'orienter aujourd'hui vers un modèle 100% électrique. 

Un projet retardé et à reconsidérer, mais semble-t-il toujours d'actualité

Arrière du METTIS BHNS de Metz présenté à Bordeaux  | photo 33-bordeaux.comComme toujours lorsqu'il s'agit de mettre sur pied un projet innovant, il y a les enthousiastes et les détracteurs. Ici les opposants mettent en cause le principe même de ce mode de transport sur cet axe, avec en ligne de mire certaines rues trop étroites du quartier Saint-Seurin. Un point qui constituerait une importante source de nuisance pour les riverains. 

 

Déclaration publique annulée !

Premier round gagné par les différentes associations mettant en cause le BHNS car en juillet 2018 le tribunal administratif de Bordeaux a annulé la déclaration publique de ce projet. Pour autant Bordeaux Métropole, le porteur du projet, semble résolu de ne pas en rester là et doit interjeter appel de cette décision.

Des arguments économiques en faveur du BHNS, lignes 1 et 3 renforcées en attendant

Avant du BHNS METTIS et tram place de la Victoire à Bordeaux  | photo 33-bordeaux.comIl faut dire qu'au plan économique les 21 kilomètres de cette ligne ont quelques arguments à faire valoir. Lorsqu'on sait que le kilomètre de tramway revient pratiquement à 20 millions d'euros alors que le même kilomètre pour le BHNS se situe aux alentours de 5 millions d'euros, on comprend où se situe l'intérêt pour la collectivité. Ce n'est pas par hasard que d'autres grandes villes telles que Metz ou Nantes ont adopté ce mode de transport.

 

En l'état, on peut seulement être sur que l'on n'empruntera pas de BHNS à Bordeaux en 2020 comme cela était initialement prévu. Un retard mis à profit pour élargir le champ de la réflexion, notamment dans le choix de la motorisation qui semble s'orienter vers un système électrique. En attendant, comme il faut bien transporter les voyageurs, ce sont les lignes de bus 1 et 3 qui devraient être renforcées.

 

 

 

Retour Haut de page 

 

 


Le tramway, incontournable pour les déplacements urbains

Citadis, le tramway de Bordeaux

Citadis le tramway de  Bordeaux

 

A Bordeaux, après avoir disparu dans les années 50, le tramway dans sa version moderne est réapparu en décembre 2003. Il a contribué à redessiner la ville de Bordeaux, mais aussi l'ensemble des communes qu'il dessert. Le modèle retenu est le Citadis d'Alstom avec pour particularité d'avoir été le premier à utiliser le système d'alimentation par le sol (APS). Aujourd'hui il y a plus d'une centaine de rames qui sont en service.

3 lignes de tramway et bientôt 4

Les lignes A, B, C et D du tram de Bordeaux

 

Le réseau compte 3 lignes, et bientôt une quatrième.

 

- Ligne A : 46 stations de Floirac à Mérignac

- Ligne B : 32 stations de Pessac aux Berges de la Garonne

- Ligne C : 28 stations de Bègles au Parc des Expositions

- Ligne D : en construction de Quinconces à Cantinolle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour Haut de page 

 

 


 

La gare Saint Jean, 12 millions de voyageurs et Paris à 2h04 en train

Rame inaugurale LGV Paris Bordeaux TGV Inoui

 

Parmi les modes de transports au cœur de l'activité économique de Bordeaux et de la région, le ferroviaire occupe une place de choix avec une moyenne de 260 trains au départ ou à l'arrivée de la gare de Bordeaux Saint Jean.

 

Les Trains Express Régionaux (TER) permettent de relier Bordeaux à toutes les villes de la région Aquitaine. Bordeaux est également le point de départ incontournable pour les principales villes du sud de la France.

 

Le TGV assure des liaisons quotidiennes avec Lille, Strasbourg et bien sûr Paris. Ce sont ainsi plus de 12 millions de voyageurs qui transitent chaque année par la gare Saint Jean. Depuis juillet 2017 et l'arrivée de la Ligne à Grande Vitesse L'Océane  (LGV) Bordeaux est désormais à 2 heures de Paris (2h04 pour être précis) avec les nouveaux trains de la gamme inOui.

 

 

Retour Haut de page 

 

 

 


Les automobiles en utilisation partagée

BLUECUB les automobiles électriques en location

Station location BLUECUB voitures électriques à Bordeaux -  photo 33-bordeaux.comAu moment où je rédige ces lignes, et malgré le souhait de le faire, je n'ai pas encore eu l'opportunité de tester ce système de véhicules électriques en libre service. Les informations que je donne ici sont donc celles que chacun peut trouver sur les différentes stations, sur les brochures où sur le site internet Bluecub.

 

Ayant en projet de trouver une solution de substitution à mon véhicule personnel, il y a de fortes chances que je tente, dans un avenir plus ou moins proche la formule de location "libre service" de Bluecub. Le jour où j'aurai réalisé un essai, je ne manquerai pas de faire ici même une mise à jour avec un retour d'expérience plus concret comme j'ai pu le faire pour les automobiles électriques TESLA.

 

Si l'on en croit l'information figurant sur certaines stations, il est possible de disposer d'une des voitures électriques en moins de 10 minutes. Le système se présente comme un service tout compris et sans caution. Après inscription au service la délivrance d'un badge Bluecub permet de s'identifier sur les bornes des stations pour chaque nouvelle utilisation. L'inscription au service est annoncé à 8,25 Euros par mois, puis le tarif à l'utilisation est facturé 0,20 Euros la minute. 

 

 

Concernant les véhicules, il s'agit essentiellement des automobiles 4 places 100% électriques du groupe Bolloré. Le nom générique de cette voiture est Bluecar. On la retrouve ensuite sous différentes appellations en fonction des villes où elle est implantée : Autolib' à Paris, Bluely à Lyon, Bluecub à Bordeaux et Bluindy à Indinianapolis aux Etats Unis. Elles sont équipées d'un moteur électrique de 50kW et d'une boîte de vitesse automatique. Elles se déplacent donc de façon silencieuse et sans rejeter de gaz polluants. 

 

 

Quelques modèles de la voiture 2 places TWIZY de Renault se sont ajoutés en 2015 à la flotte des véhicules disponibles. Si les premières Bluecub étaient à Bordeaux de couleur argentée, les derniers modèles apparus sont désormais gris. On trouve également des Bluecar de couleur rouge qui sont présentés comme "La voiture utilitaire". 

 

On ne peut pas parler de véhicule électrique sans aborder le sujet de l'autonomie. Et de ce point de vue, selon les informations fournies sur le site Bluecub la batterie offrirait un stockage d'énergie 5 fois plus important que pour un modèle de batterie ordinaire. Pour une recharge complète c'est une durée de 8 heures qui est annoncée. La Bluecar est également un véhicule connecté, équipé d'un GPS pour guider et réserver une place à l'une des stations de destination. 

 

 

Les Bluecub sont réparties sur Bordeaux et différentes communes de Bordeaux Métropole (Bègles, Bruges, Cenon, Floirac, Le Bouscat, Mérignac, Pessac, Talence, Villenave d'ornon). On trouve également les Bluecar à Arcachon. Un peu sur le principe des véhicules de type Vélib (Vcub à Bordeaux) les automobiles électriques sont accessibles dans des stations qui comptent plusieurs véhicules (souvent 5), chacun ayant sa propre borne de recharge. Début 2016 on compte une quarantaine de stations dont 6 espaces d'inscription.

 

 

 

 

Retour Haut de page 

 

 


Autopartage, les voitures en location Citiz

Station de voitures en autopartage Citiz à BordeauxA l'origine connu à Bordeaux sous le nom d'Autocool, ce service d'auto partage a rejoint le réseau Citiz en 2013. Sur la métropole bordelaise Citiz revendique un parc d'une cinquantaine de véhicules. Si l'on a semble-t-il le choix entre 3 catégories de véhicules, ce sont les citadines que l'on rencontre le plus fréquemment aux différentes stations de ce réseau. 

 

Pour le fonctionnement, on peut le résumer ainsi : après s'être abonné au service et avoir remis chèque de garantie et caution, on obtient une carte d'accès personnelle qui permet de réserver la voiture de son choix. Il ne reste plus alors qu'à effectuer le déplacement souhaité avant de ramener la voiture à l'endroit même où on l'a retiré. Sur le papier, la formule est séduisante pour l'automobiliste qui souhaite réduire son budget voiture en limitant les frais fixes induits : entretien, assurance, stationnement ... En dessous de 10 000 km annuels, en ne payant que ce que l'on utilise, cette formule d'auto partage serait la solution rêvée.

 

On trouve une vingtaine de stations Citiz sur le secteur de Bordeaux centre et une dizaine d'autres en périphérie (Bordeaux Lac, Carnot - Parc Bordelais, Mérignac centre, Pessac centre ...).

 

Pour le tarif, le système fonctionne sur le principe d'un abonnement (mensuel ou annuel) et l'on règle selon un barème les heures réservées ainsi que les kilomètres parcourus. Carburant, assurance et entretien étant inclus dans une formule "tout compris". Avant de se décider, il faut savoir à quel rythme on pense avoir besoin d'utiliser une voiture, moins d'une fois par mois, entre une fois par mois et une fois par semaine, ou plus d'une fois par semaine.

 

 

 

Retour Haut de page 

 

 


Passer du diésel ou de l'essence à une voiture électrique ?

TESLA La marque Américaine  bien installée à Bordeaux (Mérignac)

En sortant un peu du cadre du transport en commun ou de l'autopartage, tout en restant sensible aux modes de transport peu ou moins polluants, il m'est apparu intéressant d'ouvrir une parenthèse sur les véhicules électriques de TESLA Motors. Model S de TESLA MotorsLa marque Américaine qui est désormais présente en France a en effet retenu la région bordelaise pour s'installer. C'est à Mérignac qu'elle a implanté l'un de ses showrooms avec son Model S, un véhicule électrique quelque peu hors normes.

Une voiture électrique spacieuse et confortable,
... un haut de gamme très connecté !

Lorsqu'on parle de voiture électrique on pense plus facilement à une petite citadine de type Renault Zoé, Citroën C Zéro ou Peugeot Ion qu'à une berline haut de gamme spacieuse et dotée de tous les conforts. La TESLA Model S joue résolument dans une autre catégorie, aussi bien pour l'autonomie que pour les fonctions proposées avec bien sûr le tarif associé. C'est également une voiture très connectée que l'on commande d'ailleurs aussi en ligne.

 

Ayant eu l'opportunité d'effectuer un essai de la Model S, j'ai réalisé un reportage qui est consultable sur une page spécifique consacrée à TESLA Motors.

 

 

 

 

Retour Haut de page 

 

 


Un dispositif transport complété par les vélos de la CUB : les V CUB

Eclairage et panier VCUB version 2018 vélos de Bordeaux Métropole | photo 33-bordeaux.comVélo'v à Lyon, Vélô à Toulouse ... chaque grande ville dispose d'un dispositif de stations de vélos disponibles à la location. A Bordeaux il s'agit du VCUB qui vient se combiner avec les solutions de déplacement que sont le bus et le tram. Egalement géré par le prestataire Kéolis, ce service de vélos à la carte compte plus de 160 stations réparties à Bordeaux centre mais aussi dans les villes de la métropole.

 

Le système proposé est l'équivalent de ce qui est proposé dans la plupart des villes. Il faut s'abonner pour pouvoir emprunter un VCUB et ensuite le rapporter à l'une des nombreuses bornes. Plusieurs tarifications sont proposées, à l'heure, pour 24 heures, pour une semaine, un mois et même un an. 

 

 

L'abonnement au service VCUB peut être couplé ou non à un abonnement de TBM. Il est aussi possible de consulter la carte des stations et d'emprunter un vélo en utilisant son Smartphone grâce à une application spécifique.

 

 

La liste des stations, le nombre de vélos et de places disponibles est consultable sur le site Internet VCUB.  

 

 

 

Retour Haut de page 

 

 


Une navette fluviale pour traverser la Garonne

BATCUB 2 catamarans hybrides intégrés aux transports en commun

La ville de Bordeaux se situe de part et d'autre son fleuve. Et si l'on peut traverser la Garonne grâce aux ponts, il est aussi possible d'utiliser les navettes baptisées BATCUB. L'Hirondelle et la Gondole sont 2 catamarans qui ont été spécialement conçus pour cet usage et qui ont été fabriqués sur le bassin d'Arcachon par les chantiers Dubourdieu de Gujan Mestras. Ils ont pour particularité d'être dotés de moteurs hybrides. La Mouette (Ville de Fécamp) est un bateau plus conventionnel qui vient compléter et renforcer l'effectif. Intégrés dans le dispositif géré par Kéolis, ils sont  pilotés en délégation par les marins de "Gens d'estuaire".

 

 

Il est ainsi possible d'emprunter les navettes BatCub pour rejoindre son lieu de travail ou pour effectuer ses courses. Cela d'autant plus facilement qu'il suffit d'utiliser les abonnements ou les tickets de transport identiques à ceux nécessaires pour le tram ou le bus. Un service quotidien est assuré entre Quinconces et Lormont bas d'une part, et Stalingrad et Quinconces d'autre part. Si le système s'est nettement amélioré depuis son lancement en mai 2013, il n'est cependant pas encore si fluide et compréhensible pour l'utilisateur occasionnel.

 

 

 

Retour Haut de page 

 

 


Hors de l'agglomération bordelaise, un réseau d'autobus

Maillage important du département, le réseau Transgironde

Autobus TransGirondeTransGironde est une solution de mobilité à retenir pour les déplacements interurbains. Placé sous l'égide du département, le réseau TransGironde comporte environ 900 autobus. Répartis sur 80 lignes les cars sillonnent chaque jour les routes de Gironde avec une bonne desserte des zones rurales. Il couvre presque 400 communes de la Gironde pour le transport classique de passagers mais aussi pour les transports scolaires.

 

Infos pratiques, tarifs, horaires, ou état du réseau sont consultables en ligne sur le site Internet de TransGironde.

 

Retour Haut de page

 

 

 

 

 

Thèmes associés  >>>| Transports et déplacements à Bordeaux | Présentation en photos du tramway |
| Plan des lignes du tram : A, B, C et bientôt D | Gare Bordeaux Saint Jean le train à 2h de Paris |
| Tesla les automobiles électriques Premium |