Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | À propos du site | L'auteur | Projets | Liens régionaux   

Vieux gréements à Bordeaux : Le Français

Le Français de Saint Malo après le Kaskelot de Bristol

Voilier Le Français dans le port de la lune | Photo Bernard Tocheport

 

 

 

 

| Voiliers et vieux gréements sur la Garonne | Grands voiliers à Bordeaux en 1990 | Bordeaux grands voiliers 2018 |

Grands Voiliers à Bordeaux - liens pages spéciales| Alexander Von Humboldt 2 - Allemagne | Belle Poule / Étoile - France | Cisne Branco - Brésil | Cuauhtémoc - Mexique | Dar Mlodziezy - Pologne | El Galéon - Espagne | Etoile du Roy - France | Français - FranceHermione - France | Kruzenshtern - Russie | Marité - France | Mir - Russie | Morgenster - Pays Bas | Santa Maria Manuela - Portugal | Sedov - Russie | Shtandart - Russie | Stad Amsterdam - Pays Bas | Tarangini - Inde |

 

 

 

 

Sur cette page : 

En escale en 2018 et 2021, mais sous deux noms différents

Le trois mâts Le Français naviguant sur la Garonne | Photo Bernard TocheportAvant sa venue à l'occasion de la Fête du Vin 2021, Le Français n'avait a priori jamais fait escale à Bordeaux. Pourtant à peine amarré au ponton d'honneur, la silhouette de ce 3 mâts semblait familière aux quelques observateurs présents sur les quais.

 

Et pour cause, ce même voilier qui battait alors pavillon Britannique, était déjà venu dans le port de la lune mais sous le nom de Kaskelot.

 

C'est d'ailleurs à son bord que les différents responsables de la Fête du Vin 2018 avaient dressé auprès de la presse le bilan de la manifestation.

 

 

 

Les observateurs attentifs n'auront d'ailleurs pas manqué de remarquer qu'une trace de son ancienne identité restait exceptionnellement visible. Sans doute à la suite d'un grain ou d'une navigation par gros temps, la plaque Le Français de bâbord s'en est allée laissant la place au nom précédent gravé dans la coque. Ainsi vu de face d'un côté pouvait on voir Le Français et de l'autre Kaskelot. Un clin d'œil de l'histoire... 

 

 

Le Français en hommage au voilier du Commandant Charcot

Le Français à Bordeaux référence au voilier du Commandant Charcot | Photo Bernard TocheportC'est seulement depuis 2018 que ce 3 mâts a pris le nom de Le Français et adopté le pavillon tricolore en remplacement de l'Union Jack. Ce nom constitue un rappel et un hommage à un autre bateau nommé Français qui au début des années 1900 avait été construit à Saint Malo par l'architecte de marine François Gautier.

 

Ce trois mâts goélette Français avait alors été placé sous le commandement de Jean-Baptiste Charcot. Avec un équipage composé d'une vingtaine de marins, le navire a participé en 1904 à ce qui est inscrit dans l'histoire comme la première expédition scientifique dans l'antarctique. Le nom de Français restant indissociablement attaché aux prouesses du Commandant Charcot.

 

Aujourd'hui la cale a troqué son ancienne cargaison de tonneaux contre une exposition visitable à chaque escale. Une exposition fort logiquement consacrée aux expéditions du Commandant Charcot.

 

 

 

Haut de page

 

 

Transition de Kaskelot à Français : un an de travaux

Avant de devenir Le Français, le grand voilier a passé pratiquement un an dans un chantier maritime pour suivre une importante cure de jouvence. Peinture de coque refaite, un nouveau mât, un gréement remis à neuf, un intérieur redéfini les changements sont nombreux. Bénéficiant d'une salle de machines revue et d'un nouveau système de propulsion (Mitsubishi S6A3- MPTAW-3), Le Français est désormais équipé des technologies les plus récentes tant pour ses équipements que pour ses outils de navigation. Son port d'attache est désormais Saint Malo.

 

 

 

 

 

Haut de page

 

 

En lien avec son passé, un voilier aux ambitions multiples

Le voilier, qui a une véritable histoire avec le Groenland, s'est avéré légitime pour rester dans les traces du Commandant Charcot. Alors que la fragilité des pôles est un sujet de préoccupations face aux dérèglements climatiques, Le Français est engagé dans des expéditions scientifiques. Cent ans après son illustre prédécesseur, il participe à des campagnes de mesures et d'observation. Ce n'est pas un hasard si sa devise est "Le Français Témoin des Pôles".

 

 

Le bateau qui est également un ambassadeur de l'environnement est aussi un excellent vecteur pédagogique. En témoignant de la fragilité des pôles, via ses expositions, il est susceptible d'accueillir à son bord jusqu'à 20 000 visiteurs par an. Pouvant embarquer jusqu'à 75 passagers pour des sorties en mer à la journée, il ambitionne aussi d'intéresser et de sensibiliser les jeunes en leur faisant découvrir la vie à bord.

 

Le Français ne renie pas non plus son passé et il reste disponible pour des tournages de films ou des opérations de communication.

 

 

 

 

Haut de page

 

 

Auparavant Kaskelot, un 3 mâts barque venu du Royaume Uni

Reconnaissable à sa coque noire épaisse et à des voiles carrés, le Kaskelot est venu à Bordeaux lors de l'édition 2018 de Bordeaux Fête le Vin qui correspondait aussi avec l'étape de la Tall Ships Regatta.

Un "cachalot" à la coque épaisse et aux voiles carrées

Le Kaskelot est un trois mâts barque qui vient du Danemark ou il a été construit en 1948. Son nom danois se traduit par cachalot. Sa coque épaisse et renforcée lui a été fort utile pour résister à la pression des glaces alors qu'il débutait son exercice en naviguant dans les eaux glacées du Groenland. Il était alors utilisé comme bateau ravitailleur. Par la suite il est devenu bateau de pêche naviguant entre Norvège et Islande. 

 

 

 

Une seconde vie en décor de cinéma et de télé

En 1983 le Kaskelot a vécu une véritable transformation suite à son rachat par le britannique Robin Davies. Sous pavillon du Royaume Uni il a été entièrement réaménagé et a alors été utilisé pour de nombreux tournages de films ou de séries télévisées. On a ainsi pu le voir dans le film d'Edouard Molinaro "Beaumarchais l'insolent", dans une version des "trois mousquetaires" ou encore dans des séries télé telles que "La rivière espérance" ou "l'île aux trésors". Son port d'attache étant à ce moment Bristol au Royaume uni.

 

 

Le kaskelot en quelques chiffres

D'une longueur hors tout de 47 mètres, la longueur de coque du Kaskelot est de 34m, son tirant d'eau de 3,70m pour un déplacement de 450 tonneaux. Sa surface de voilure est de 883m2 répartie en 19 voiles.

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

| Voiliers et vieux gréements sur la Garonne | Grands voiliers à Bordeaux en 1990 | Bordeaux grands voiliers 2018 |

Grands Voiliers à Bordeaux - liens pages spéciales| Alexander Von Humboldt 2 - Allemagne | Belle Poule / Étoile - France | Cisne Branco - Brésil | Cuauhtémoc - Mexique | Dar Mlodziezy - Pologne | El Galéon - Espagne | Etoile du Roy - France | Français - FranceHermione - France | Kruzenshtern - Russie | Marité - France | Mir - Russie | Morgenster - Pays Bas | Santa Maria Manuela - Portugal | Sedov - Russie | Shtandart - Russie | Stad Amsterdam - Pays Bas | Tarangini - Inde |