Regards photographiques sur Bordeaux et la Gironde

Accueil | À propos du site | L'auteur | Projets | Liens régionaux   

L'Étoile et la Belle-Poule à Bordeaux

Deux goélettes de la Marine Nationale

Goélette Marine Nationale l'Étoile à Bordeaux | Photo Bernard Tocheport

 

 

 

 

| Voiliers et vieux gréements sur la Garonne | Grands voiliers à Bordeaux en 1990 | Bordeaux grands voiliers 2018 |

Grands Voiliers à Bordeaux - liens pages spéciales| Alexander Von Humboldt 2 - Allemagne | Belle Poule / Étoile - France | Cisne Branco - Brésil | Cuauhtémoc - Mexique | Dar Mlodziezy - Pologne | El Galéon - Espagne | Etoile du Roy - France | Français - FranceHermione - France | Kruzenshtern - Russie | Marité - France | Mir - Russie | Morgenster - Pays Bas | Santa Maria Manuela - Portugal | Sedov - Russie | Shtandart - Russie | Stad Amsterdam - Pays Bas | Tarangini - Inde |

 

 

 

Sur cette page : 

Deux « goélettes paimpolaises » dans le rôle de navire école

Présentation de « L’Étoile » et de la « Belle-Poule »

Les deux bateaux « L’Étoile » et la « Belle-Poule » sont des répliques de goélettes à huniers reprenant la plupart des caractéristiques des voiliers qui au début du XXème siècle pêchaient la morue en Islande. On les désigne d'ailleurs souvent sous le nom de « goélette paimpolaise » ou parfois comme « goélette islandaise ».

 

 

Les 2 goélettes construites en France à Fécamp ont été mises en service en 1932, le 20 juillet pour la Belle Poule tandis que l'Étoile aura dû attendre le 20 novembre de la même année.

Croix de Lorraine au pavillon de beaupré de l’Étoile | Photo Bernard TocheportUn pavillon qui arbore une croix de Lorraine

Le pavillon de beaupré à la croix de Lorraine que l'on peut voir sur les deux voiliers rappelle qu'ils ont servi dans les Forces Navales Françaises Libres durant la seconde guerre mondiale. Ce sont a priori les deux derniers bâtiments qui naviguent encore aujourd'hui à pouvoir arborer la croix de Lorraine. 

L’Étoile et la Belle-Poule en quelques chiffres

D'une longueur de 37,50 mètres et d'une largeur de 7,40 mètres, l’Étoile et la Belle-Poule ont un tirant d'air de 32,50 mètres, un tirant d’eau de3,65 mètres et une surface de voilure de 450 m² répartie en 12 voiles. Equipées d'un moteur diesel Baudouin de 0,2 MW permettant d'atteindre une vitesse de 9 nœuds, elles possèdent également un radar de navigation et disposent d'un système de transmission par satellite. L'Équipage est composé de 16 marins et 20 élèves.

 

 

Goélette Marine Nationale l'Étoile à Bordeaux | Photo Bernard Tocheport

 

 

 

Haut de page 

 

 


 

L'Étoile et la Belle Poule sont des « sister-ships »

Bordeaux proue de l’Étoile devant le pont de pierre | Photo Bernard TocheportA l'origine ce sont deux goélettes identiques qui avaient été commandées par la Marine Nationale. Pour désigner le cas de deux bateaux réalisés selon les mêmes plans, c'est une expression Anglaise qui est communément utilisée : « sister-ships », en français nous dirions les sœurs jumelles.

Comment reconnaitre L’Étoile et la Belle Poule ?

Pendant de nombreuses années il existait de petites astuces pour qu'un œil averti puisse reconnaitre de loin auquel des 2 bateaux on avait affaire.

 

Bordeaux poupe de l’Étoile au ponton d'honneur | Photo Bernard TocheportTout d'abord, il fallait porter le regard vers le haut du mât et de la girouette. Tête de mât blanche surplombée d'une girouette rouge, nous étions en présence de la Belle Poule. Tête de mât en ton bois avec une girouette de couleur jaune, cette fois ci il s'agissait de l'étoile.

 

A une autre période, sur les balancines de grand-voile ce sont des protections contre le frottement (ragage) qui avaient été mises en place sur un seul des deux voiliers (encore fallait il savoir sur lequel). Un des officiers m'avait aussi expliqué un jour que l'on pouvait les reconnaitre à la couleur du pont. J'avoue avoir rapidement oublié si le bois foncé était celui de L’Étoile et le clair celui de la Belle-Poule ou bien l'inverse.

 

Aujourd'hui les protections ont été retirées, les peintures refaites, la couleur des boiseries pas si évidente... Pour reconnaitre à coup sur l'une de l'autre, je pense que la seule vraie réponse consiste désormais à se trouver suffisamment près pour pouvoir lire le nom inscrit en clair sur le tableau arrière.

 

 

 

Haut de page 

 

 


 

Deux navires école de la Marine Nationale

C'est en raison de leur capacité à pouvoir naviguer par tous les temps que ce type de bateau a été retenu par l'École Navale. Par rapport aux goélettes morutières de Paimpol quelques aménagements intérieurs ont cependant été nécessaires. Il s'agissait en effet de pouvoir installer le compartiment des machines tout en accueillant dans des conditions satisfaisantes l'équipage et les élèves en cours d'instruction.

 

 

 

L'Étoile et la Belle-Poule sont en effet aujourd'hui deux navires école de la Marine Nationale respectivement immatriculés A649 et A650. Les voiliers-écoles Étoile et Belle-Poule sont basés à Brest et sont dédiés à la formation et à l’entrainement des élèves des écoles de la Marine nationale.

 

En participant à de multiples manifestations nautiques et aux rassemblements de vieux gréements, les deux voiliers-écoles remplissent également un rôle d'ambassadeur la Marine nationale aussi bien en France qu'à l'étranger. 

 

 

 

 

Haut de page 

 

 


 

Plusieurs visites à Bordeaux, mais une seule fois ensemble

Etoile goélette Marine Nationale rive droite à Bordeaux en 2005 | Photo Bernard TocheportL'Étoile à Bordeaux en 1990, 2005 et 2021

La visite la plus récente dans le port de la lune est celle de L’Étoile qui a eu lieu pour le 14 juillet 2021. Les photos illustrant la première partie de cette page ont d'ailleurs été réalisées à cette occasion.

 

Sur la photo ci contre, on retrouve l'Étoile rive droite (devant les façades de l'ancienne gare d'Orléans) alors qu'elle était venue dans le port de la lune en 2005. 

La Belle-Poule à Bordeaux en 1990, 2011 et 2018

La Belle Poule est venue à plusieurs occasions dans le port de la lune. Sa dernière visite s'est déroulée en 2018 lors de Bordeaux Fête le Vin durant l'étape de la Tall Ships Regatta. Ses marins en tenue ont participé au défilé des équipages qui s'est déroulé en centre ville.

 

 

C'est sous une pluie battante que la Belle-Poule avait alors quitté Bordeaux. Sa précédente visite remontait à juin 2011.

 

 

A ma connaissance les deux goélettes ne sont venues ensemble à Bordeaux qu'une seule fois. C'était en 1990 lors du rassemblement des grands voiliers pour l'étape bordelaise de la Cutty Sark.

La Belle Poule à Bordeaux en juin 2011

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page

 

  

 

 

 

 

 


 

| Voiliers et vieux gréements sur la Garonne | Grands voiliers à Bordeaux en 1990 | Bordeaux grands voiliers 2018 |

Grands Voiliers à Bordeaux - liens pages spéciales| Alexander Von Humboldt 2 - Allemagne | Belle Poule / Étoile - France | Cisne Branco - Brésil | Cuauhtémoc - Mexique | Dar Mlodziezy - Pologne | El Galéon - Espagne | Etoile du Roy - France | Français - FranceHermione - France | Kruzenshtern - Russie | Marité - France | Mir - Russie | Morgenster - Pays Bas | Santa Maria Manuela - Portugal | Sedov - Russie | Shtandart - Russie | Stad Amsterdam - Pays Bas | Tarangini - Inde |

 

 


 

 

 

Haut de page